énurésie nocturne des enfants
La vie de maman

L’énurésie nocturne : mieux la comprendre

Votre enfant fait-il pipi au lit la nuit ? Ne vous affolez pas, vous n’êtes pas les seuls dans le cas. L’énurésie, puisque c’est de ça qu’il s’agit, est une maladie qui touche près de 20 % des enfants âgés de 5 à 8 ans en France. Quels sont les causes et les symptômes de ce trouble ? Quels en sont les traitements ? Focus !

L’énurésie nocturne : définition, origine et causes, évolution et signes

Avant tout, rappelons que l’énurésie loin d’être une maladie, est un trouble qui influence la vie de l’enfant et parfois celle de la famille tout entière. On la définit comme une miction, c’est-à-dire le fait d’uriner. Celle-ci, habituellement nocturne, peut être active, consciente, involontaire ou inconsciente. Elle a lieu pendant le sommeil et touche les enfants de 5 à 10 ans et plus dans de rares cas. On répertorie deux catégories d’énurésie à savoir : l’énurésie primaire et l’énurésie secondaire.

En ce qui concerne les formes, on en distingue quatre. Il s’agit notamment de l’énurésie nocturne :

  • totale
  • clairsemée après 8 ans
  • intermittente
  • et épisodique.

Ainsi, elle est dite totale quand l’enfant urine toutes les nuits. Quand il y a corrélation entre les nuits humides et les évènements de la journée précédente, on parle d’énurésie clairsemée après 8 ans.

Elle est qualifiée d’intermittente lorsque les mictions n’interviennent qu’à certaines périodes. Enfin, l’énurésie est dite épisodique lorsqu’elle a lieu seulement au cours d’évènements importants dans la vie de l’enfant : séparation, maladie, etc.

Origine et causes

On associe l’énurésie nocturne à plusieurs causes. L’une d’entre elles est l’hérédité. Ainsi, un enfant a 30 % de chance d’être énurétique si l’un de ses parents a déjà été énurétique. Ce taux atteint les 75 % quand les deux parents l’ont été une fois.

La seconde cause est relative à un dysfonctionnement de la vessie. On parle d’immaturité vésicale. Elle est due au retard des réflexes contrôlant le fonctionnement de la vessie. De même, on peut associer l’énurésie nocturne à un trouble hormonal : l’ADH.

Hormis ces causes, on n’exclut pas le seuil d’éveil élevé et la possibilité d’une petite capacité vésicale qui peuvent être des causes probables de l’énurésie. Enfin, les cas d’infection urinaire ou de diabète de type 1 ne sont pas à écarter.

Évolution et signes de ce mal

Qu’il s’agisse d’une énurésie primaire ou secondaire, le premier signe qui ne trompe pas est le lit mouillé. Toutefois, ces symptômes peuvent varier en fonction des causes. Ceux-ci, dans le cas du dysfonctionnement de la vessie, s’expriment par des envies de miction fréquentes accompagnées de fuites urinaires.

Lorsqu’il s’agit d’infection urinaire, l’enfant est sujet à une situation inconfortable lorsqu’il urine. Cette urine peut parfois être trouble et odorante. Dans le cas du diabète, l’enfant en plus d’avoir fréquemment soif, peut également perdre quelques kilogrammes et présenter un état de fatigue important.

Les traitements de l’énurésie

Les traitements de l’énurésie sont nombreux et peuvent même varier d’une région à une autre. Voici quelques exemples pour vous guider et ainsi permettre à votre enfant de retrouver des nuits sereines et apaisées.

Les pratiques éducatives et hygiéniques

Développer de bonnes attitudes aide à lutter contre l’énurésie. Celles-ci consistent d’une part à éduquer à l’enfant sur les signaux de son corps et principalement de sa vessie et d’autre part à souvent satisfaire ses besoins. De même, elles impliquent certaines interdictions comme ne pas boire assez d’eau la nuit. Toutefois, les punitions de tout genre sont à proscrire.

Traitements médicamenteux

Si malgré les mesures éducatives et hygiéniques les mictions continuent, il est préférable de consulter un médecin. Après analyse, ce spécialiste de santé peut soumettre l’enfant à différents traitements. Nous avons entre autres la desmospressine et l’oxybutynine.

Le traitement par les alarmes sonores est aussi une solution envisageable. Enfin, une prise en charge psychothérapeutique à travers une thérapie cognitive et comportementale peut tout à fait être envisagée pour mieux cerner les contours de ce trouble chez l’enfant.

Vous savez désormais l’essentiel sur l’énurésie. Vous pouvez donc prendre à partir d’aujourd’hui toutes les mesures adéquates pour aider un de vos proches qui en souffre.

Et pourquoi ne pas essayer la lithothérapie ?

Peut-être ne souhaitez vous pas utiliser de méthode médicamenteuse pour traiter les problèmes d’énurésie de votre enfant. Alors pourquoi ne pas essayer la lithothérapie ? En lui achetant un bracelet en pierres naturelles contre l’énurésie des enfants par exemple. Ici ce bracelet se compose de pierres spécialement choisies pour aider votre fils/fille. Egalement imaginé comme un bijou il se porte facilement et peut même être personnalisé. Monté sur un élastique il s’adapte à différentes morphologies. Léger il se porte facilement au poignet.